Comprendre le cycle de vie d’un nom de domaine

Culture

Ce petit nom qui permet de se rendre sur un site web dispose d’une appellation bien précise : le nom de domaine. Il s’agit d’une astuce de communication pour faciliter l’accès à l’information. Au lieu de taper l’adresse IP d’un serveur contenant des documents ou des pages web, il est commun d’utiliser un nom simple qui sera retenu et partagé.

Le sujet est simple en apparence, mais qui se complexifie très vite. Il existe une première règle à garder en tête :

Vous n’achetez pas un domaine, vous le louez.

Car oui, l’erreur commune est de dire que l’on achète un nom de domaine alors qu’il s’agit d’une location qui se passe sur une ou plusieurs années (au maximum 10 années en une fois, mais il est possible de renouveler à nouveau pour 10 années une fois le délai à n’importe quel moment). Tout comme pour l’immobilier, ce contrat dispose d’une durée qui peut être renouvelée ou rompue en cas d’infraction.

Tout comme pour un appartement ou une maison, si vous ne payez pas votre loyer, vous n’avez plus l’autorisation d’exploiter le domaine et celui-ci ne vous appartiendra plus, un autre locataire peut se positionner et le réquisitionner.

Il existe même une activité dédiée à la récupération de ces domaines à des fins commerciales : vous avez oublié de payer votre redevance, le domaine a été récupéré et est disponible pour rachat de bail à haut prix (c’est ce que l’on appelle aussi le “domain parking“).

À date d’expiration, vous pouvez le récupérer pendant les 30 premiers jours suivants. Vous êtes prioritaire et vous seul avez la capacité de le louer à nouveau.

Passé ce délai, le domaine repasse dans l’offre publique. Et soit vous avez de la chance et pouvez le récupérer, soit il a été loué par quelqu’un d’autre et vous n’avez aucun recours pour le louer de nouveau.

Pour les extensions nationales (.fr, .be, .es, …), le cycle de vie du nom de domaine est défini par le registre (entité qui a l’autorisation de louer) de chaque pays. Pour d’autres extensions, il n’existe pas de périodes similaires aux extensions génériques, les noms de domaine pouvant devenir disponible dès le jour de leur expiration. Il est nécessaire de bien surveiller ces fameuses dates d’expirations pour éviter toute déconvenue.

En résumé, voici le cycle complet d’un nom de domaine :

  1. Actif : vous en faites ce que vous voulez
  2. Expiré : vous pouvez le renouveler sans stress
  3. Rédemption : le registre a encore la main sur le domaine
  4. Suppression : il n’y a plus d’action possible
  5. Disponible : n’importe qui peut louer le domaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *